Charles Pennequin et Armée Noire

D'un gadin l'autre

21/01/2015 - 00:11

Rase-moquette se prend les pieds dans le tapis
Posture par terre
Rature le sol
Posé là sur deux pâtes
Béquilles bancales
Tempête et peste contre le destin
Mais c’est parti maintenant
Faut que ça peine que ça coince que ça grippe
Il faut que ça ripe

Pauv’ bête déséquilibrée
Pensant marcher ne fait que chuter
Cahin-caha clopin-clopant
Croche-pied botté gadin trébuchant
Rivages à riveter
Infimes pointes acérées
Granules noirs
Dans la chair écarlate dispersés

(« La caillasse dans le genou
Tu te souviens ? »)

Est-il possible d’évoquer doutes et déroutes
De narrer la perpétuelle menace
Enoncer la débâcle qui guète
Dire le sort à tort
Etre là mais bien là
Ci-devant présent et pourtant

Pitoyable bipède
Prématurément cacochyme
C’était moins une et n’y était plus
Un amas sans mot
Posé là sur le dos
Mais ce ne sera pas cette fois non
Restes-y reste là
Equilibre rictus
Jusqu’à la prochaine fois

Syndiquer le contenu