Charles Pennequin et Armée Noire

pute

hostagiaire

08/12/2011 - 19:42

un stagiaire, c'est un parasite. un nuisible. une raclure. un rat. un sale rat. une sale engeance. une vengeance qui râle, un spasme viral. les stagiaires forment la poubelle des cimetières, la communauté des ratés et des poussières.

NOUS sommes crades, nous devons disparaître comme des déchets. Nous sommes les égouts de l'éducation nationale, le dégoût, la nausée. Nous sommes les débris du savoir. Nous sommes les bruits du désespoir. Nous sommes les bruits du trou noir. Nous sommes les bruits du foutoire, les bruits en trop. bruits du trottoir.

 

AdolescenZ [ep. 13 - CLITtérature BIotopuTE]

16/04/2014 - 18:54

 

 

 

 

 

sortant &

bandant FORT

 

p l p bl b pl p pal p bl palpa.bl

 

co-orps-donnés all over the place ass

 

souverainetoucher t shoot .boot shit fuite t t

 

tr tr fr fr fruire bruit br br bris

 

ri

re

 

re

repas repos repus répit répète

repas repos repus répit ré-

 

x/x/x/x/x/x/x/x/x/x/x/x/x

 

exaltant exultant excitant exilant ex-

 

 

[sper.mets] [fillettres] spir s.ou.pir oupire mou. asp.

 

y jOUIt spermousses de mer.ci lucides acids

piss miss s s s suiciDIRE ire lui.re

 

ruins

 

fLUIds

 

usie in public live video ado divx

 

collégiennes agui.lé.chantes des galaxies paill.h.ardes

 

 

tragic.le des simulac.res cr ogr ocr cr

 

org gr orgsm elsew.here ai.ci.lleurs

 

ts

ts

ts

 

 

[sper.mots] [fillettres] sur.sis mys.ter. hyper pyr.

 

pop porn

machine @

maturiT fant@s.th.

matique

 

 

soudain inondant

sa main vagues du

vagin geint son bout

étant plein d'envie de

tachatte juteuse joueuse

 

 

gl gl glousse le gl gland glissant gluant suant le cuni cunu le f humusc sf frottant sentant le foutre se faisant défoncer défioncer dépioncer sous la touffe fondant se fouillant mouillant violarmes aux lèvres luisant de fièvre ouverte trou béant boire à sa fente suintante à son anus noir noyêtre de l'étang antre des cris liquides des queues rapides pinant si puissamment qu'ivre de salive elle pissa sur ses seins torrides ruisseaux caressant son clito riant rougi lavolcanique prise par tous les baisée branlée mise en geysers g g g gisant dans sa mare cyprineuse heureuse

 

 

[sper.morts] [fillettres] os.or opencorps poemcore

 

tum

tum

tum

 

#mutantails

 

biosfaire fou.tue

 

bi.os.ée po.è.te

 

oh

oh

oh

 

BIOTOPUTE

 

 

 

AdolescenZ [EP.1 - mutexturge putopique]

06/11/2012 - 00:35

https://vimeo.com/52287200

 
s'agirait -nonobstant les obstacles exorbitants- de.
gisant rats.
pi de.
grain de graal gond de train tri vallons graalvitons aargl gras largue l'org vite vit grave long art dard râle ile divaguons.
 
s'agirait -nonobstant les obstacles exorbitants- de.
acc. espaces sombres partis depuis longtemps. dans le firmament interstellaire. pipes hack d'oxy nano plug connect in enter waaaaaaw
w
w
w
 
triturant son gros godilaton, expliquant au natif de l'exoplanet 169 l'usage des peaux bitoniques en vie en vue des orgasms supraluminaux.
lui, bandant de tous ses dermes pores suant, t'écoutes excité si présent cypr in t'y prend mais le voyage doit. quoique. 
et puis orifices avides ses bites ses. n r git noire aspire ses. et puis. glisse, gisse. jaillissant. si visqueue que
 
son frère pissant pour fluidifier le foutre de l'extraterrestre
puissants jets j j j
 
pixels in your face
 
 
planète Terre, Voie lactée, matrice X, futur proche.
 
tu t'extirpes -étripé, détrempé- des detritus triturés de sa texture
spectres de peaux de pigeons bidons cryogénisent capteurs photonhaptique pour l'app.
lux
imprégnée de sperme mouillée dégoulinante jouiscence.
ure.
 
[changer c'est prostituer l'humanité][changer c'est prostituer l'humanité][changer c'est prostituer l'humanité]
 
tas cite tournis sa tu roulis tard fut TACITURNE fuck orbe de motière verbes turgescents ruine nuit
tu
fait face aux zombinaires aux vampirobos aux.
tu 
et tes.
 
narrats mutants scriptoxiques txt
marrants nus tant sciptoxiques ext.
 
 
planète Ether, Voie mutée, matrice Y, futur proche.
 
lueurs diaphanes opalescentes limbiques
images dévastées au phosphore radioactif
et ces morves fukushimiques secouant les survivants
les autres, ceux.
c
eux. 
 
bizarre ambiance ici. semblerait que les. bleutés sales verse. abri neoniques dildactifs. superbrachyons au loin.
et elle holo les externets flous low tohu-bohu -l'eau sortant suintant lue- tubes qubits. 
 
[changer c'est prostituer l'humanité][changer c'est prostituer l'humanité][changer c'est prostituer l'humanité]
 
lambris de brouillards embryons débris transis ambre bizarre infinie antre entrouillard
t'es foutu
t'es fou
t
 
 
toux solaire volutes et puis nous qui voulons lovons le désastre le ch le q le putain de. la.
CHAosTARSIS
 

 

LA COMBINE

Dans
02/02/2011 - 00:22

LA COMBINE

 

Un jour mon maître m’a raconté une histoire.

Il était une fois un jeune garçon qui vint voir un vieux maquereau et lui demanda : « Honorable vieux maquereau, j’ai entendu dire que vous étiez capable de changer un homme en pute. Est-ce vrai ? » « Oui, jeune homme. Voulez-vous, comme les autres, une pute d’homme ? Laissez-moi en transformer une pour vous. » Le garçon répondit : « Oh non ! je ne veux pas d’une pute d’homme, c’est le truc que vous utilisez pour cette transformation, que je voudrais apprendre. »

Que pensez-vous de cette petite histoire ? Lorsque vous apprenez quelque chose, si vous ne cherchez ni ne trouvez l’essence de la combine, vous demeurerez en surface, comme accroché aux branches et aux fleurs. En revanche, si vous ressentez profondément cette combine, vous pourrez créer et vous enraciner.

MARTINE SE FAIT ENTRETENIR COMME UNE PUTE

31/01/2011 - 00:58

Martine au bord de l'eau reçoit plein de cadeaux dans cet épisode passiognangnant

MartinePute.jpg

des CHOSES

Dans
26/10/2010 - 19:53

Dans les choses y’a celles qu’ »on dit et celles qu’on dit pas des choses celles qui se disent et celles qui se prennent qui se tendent c’est des choses en fait des choses dites qui se meurt dés qu’elles sont dites, une fois dites elles n’existent plus, on a beau les retrouvé les choses on ne les rattrape plus une fois fois dites, c’est comme se nommER, dés que tu nomme une chose, que tu la dit, elle disparait au profit du non-dit, elle, chose, n,’existe plus, elle existait pourtant avant, en tant que chose, puis tu lui a mis un nom, du style :Ô amour, du style haine, du style : vivre ensemble, mais ces choses, une fois dites disparaissent, elles s’évaporent en tant que chose pour finir par apparaitre dans la norme de ce que l’on dit, mais ce que je te dis là, n’est pas, je n’ai pas envie de le savlir ; du style : désir ; du style : vivre ensemble, car la chose en tant que chose qui existait au paravent , une fois exhumée , dite, cette chose s’en prends plein la tronche et une fois dite dégobille toute la bile de ces mots dits, ces mots maudits, parce que les mots TUENT, 5CEST D4AILLEUR POUR 9A QU4ILS FRAPPENT parce que les mots, il faut que ça se sache n’existent pas, car : au commencement était le verbe : c’est ça qui tue : le V.E.R.B.E. et qui qui l’a dit hein ? un dieu QUI N4EXISTE PAS !!!!

Nous ? on préfère les putes au moins : le prix d’entrée est FERME & DEFINITIF
la sortie est GRATUITE
ET EN P¨LUS ON LES AIME

putedeluxecopie.jpg
Syndiquer le contenu