Charles Pennequin et Armée Noire

cri

ZOMBIE WALK & VIRUS PUNK

12/09/2009 - 20:00

Mort. Vie. Mort. Vie. Mort. Vie. Mort. Vit. Mord. Vie. Mort-vivant. 

Geste sans événement. Naissance incessante en clignotant. 


Talk. Silence. Talk. Silence. Talk. Silence. Zombie walk. 

Processus défunt. Procès sus des fins. Proxys glauqʼ. 


Mort animé. Contrôle sorcier. Emprise de lʼAutre. Le Nôtre. 

Apparaît. Halluciné. Visionné, prise en condition. Fiction. 


Bruissant, grinçant, gémissant. Aphasique, apathique. 

Spectre se nourrissant. Pourrissant. Dʼos en eaux. Dermique. 

Peau qui vire à lʼâcre, râle, sacrale et virale. Khôrique. 

Horde sans ordre. Mordre. Corde. Corps-port. Systémique. 


Error. Terror. Horror. Hors… Bords. Sang. Sorts. Chiant. 

Trésor. Essor. Ressort. Or… Pores. Sens. Forts. Chance. 


Evénement du geste. Zeste de conscience. Qui reste. 

Qui danse. Cadences. Cas. Pas. Danse. Dense. Pense. 


Fente. Hommes. Fantômes. Femmes. Amantes. Survivantes. 

Vampires. Vents pires. Goules qui coulent. Couilles qui souillent. 


Habiter, habiter la bite, habiter le tas, habitat. Ta. Bi. Tait. 

Infecter, incuber, inventer. Succomber. Succuber. Susciter. 

Sucer, citer, situer. Tu es tuée, mutée, luttée. Pute ressuscitée. 

Imager lʼoxy-mort. Activer la magie, core. Hardcore, mort écartée.  



Floods. Mood. Flous. Mou. Fouille, mouille. Fuite, vite, hit ! 

Fous voyous, codes crades, bad mad, fuck suck, drunk punk ! 

Drink pink, bruits cris, kiss piss, cum com foufʼ feu yummy you & me !

C’est écrit cri

16/08/2013 - 10:36

Comme ça, ça s’arrête comme ça, souvent ça s’arrête comme ça, ça s’arrête et pourtant, ça continue, puisque, quand la pointe, la pointe effilée écrit,  ça s’arrête souvent,  la pointe effilée elle continue à noircir le papier puisque,  ça s’arrête souvent  est écrit avec la pointe, la pointe effilée, c’est écrit, ça noirci le papier sans objet particulier que celui hypothétique de noircir le papier et d’écrire ça s‘arrête souvent  , alors que ça continue puisque quand ça écrit  ça s‘arrête souvent, ça noirci le papier.

Ça s’arrête encore et pourtant ça continue, ça écrit pour écrire sans écrire vraiment, vraiment quelque chose qui s’écrit mais ça écrit quand même, ça noirci le papier, ça avance de haut en bas, ça avance de gauche à droite.

Puis, ça continue, ça continue.

Ça avance, sans objet, sans objet particulier que celui hypothétique de noircir le papier.

Alors ça écrit sans dire, ça avance, ça écrit ça c’est sûr! Mais ça écrit sans dire.

Ça décrit, ça décrit peut-être, ça décrit plus que ça n’écrit.

Ca décrit l’écriture, le noir de l’écriture qui avance, ça décrit l’écrit qui noircit et qui avance. 

Ça décrit l’écriture noire de l’écrit qui noircit le papier et qui avance.

Si c’est de l’écrit qui noirci dont il s’agit, de cette écriture noire qui avance, qui avance et noircit le papier alors ça écrit, ça écrit quand même, quand même plus que ça ne décrit, parce que si on regarde bien, si on regarde bien et si on lit bien ça ne décrit rien de l’écriture, si ce n’est d’écrire que ça ne décrit rien de l’écriture mais ça c’est de l’écrit qui noircit, ça, c’est le noir de l’écriture qui avance. 

 

Mais le noir qui avance ça se lit, ça se lit, une fois écrit, une fois le papier noirci, ça se lit.

Ça se lit  est écrit, d’accord, si ça se lit c’est parce que c’est écrit, d’accord?

Ça se lit, c’est parce qu’il est écrit qu’il peut se lire, d’accord!

D’ailleurs ça s’écrit pour que ça se lise.

Mais pas seulement, ça s’écrit pour noircir le papier, pour que l’écriture noire de l’écrit noircisse le papier et que ça avance, ça s’écrit pour que ça avance, que ça avance de gauche à droite et de haut en bas. Ça s’écrit pour noircir le papier mais pas seulement, ça s’écrit pour que ça se lise, pour que ça se lise, aussi, de gauche à droite et de haut en bas.

Ça s’écrit pour que ça se lise à haute voix, pour que ça se dise.

Ça dit, c’est s’écrit et ça se lit, ça se lit à haute voix, voilà ce que ça dit.

Ça se dit à haute voix puisque ça se lit, puisque que c’est écrit, puisque l’écrit, l’écrit noir qui avance, puisque ce noir de l’écriture qui avance  écrit que ça se lit et que ça se dit à haute voix.

Ça dit à haute voix que ça a été écrit et lu, ça a été écrit puisque le papier a été noirci, puisque l’écrit qui avance a noirci le papier, l’écriture noire de l’écrit qui avance a noirci le papier.

Ça dit que ça a été lu puisque ça été écrit, puisque ça a noirci le papier, ça été écrit. 

Par exemple, cri, c’est écrit, il est écrit ce cri. Il est lu et même dit à haute voix. Il a été écrit ce cri.

Ce cri a été écrit, il a été lu, lu à haute voix, même relu, relu à haute voix, ce cri a été dit, dit et redit.

Mais ce cri n’a pas été crié.

Ce cri qui a été écrit, il n’a pas été crié, il a été lu et relu et même si il a été dit et redit à haute voix, il n’a pas été crié, ce cri.

Ce cri a été dit, même dit à haute voix, il n’a pas été crié, il n’a pas été crié, il n’a pas été crié, il n’a pas été crié il n’a pas été entendu, il n’a pas été entendu ce cri.

Si ce cri écrit, ce cri lu à haute voix et dit, dit même à haute voix, si il n’est pas crier, il ne sera pas entendu.

Cet écrit qui écrit cri, même si cet écrit qui écrit cri est lu, lu à haute voix et dit même dit à haute voix, ce cri écrit, s’il n’est pas crier, il ne sera pas entendu.  

Ce cri s’il n’est pas crié, il ne sera pas entendu.

Un cri, ça se crie pour qu’il soit entendu.

Pour qu’il soit entendu le cri écrit, lis pas, dis pas même à haute voix, cries le cri écrit pour qu’il soit entendu.

Entendu?

 

Sirot

 

 

  

 

 

 

le petit A.jpg
le petit O.jpg

Concupiscence bitique - SPERMENTS TACTILES

23/03/2012 - 23:00

 

 

 

sp m r r m derme de t terre r s'p s'perd m m m'en erre m'en mer d'esp' rance rets danse d'est-ce sperments t ct act acre air t'y a l'art clit' ire île racle film mi sale crasse cri tir y j'y éclat gicle clip pis happe appeal spit tc ct scat tactiles

 

atoll aboli au vitriol au lit d'alcool libido folle farandole d'homme aquarium qui m'immole habitat blottis-toi ad libitum comme l'idole des bites qui rigolent

 

pisse plisse la place des précipices de la paresse et s'arrêtent rites tissent pas assez basses ses balles slicées délacées délices salées hélas elle se lasse seule pas de l'acidité idées glissées dégueulasses et décidées

 

hâte au pied hop levé olé love-toi topless vissée à l'aise pile enlevée désopilante pipe aussi oscillante pine hausse l'eau si ample d'élans de piques copines

 

passe l'espèce de spasme amas massant l'espace d'amants spammant tas d'âmes à l'asthme de glands gluants écume angles moussant humant l'aqueux hasard de queues quasars bizarre zeugma marrant l'heur des macs leurrant

 

l r r h lu allure hurle à la du r rue ha l'a tu t t tue le râle dur dru dr rat lard là là l là là hulule ah rah l'eut nu nuke ça ça ta natur'  l'une hâle h l rune tube mute titube burne ruine in hic et nunc cunt qui n n nid nique bine bitique   

 

 

Syndiquer le contenu