Charles Pennequin et Armée Noire

fête

gokkun - douceurs… en maintenance (au noir)

19/01/2011 - 00:24

 

 

 

xxxxxxxxxxxxx

 

 

 

l’angoisse langue poisse qui -ou quoi- jouisse poussant lent le viol

eaux vies tri trolls aux vives oh livre ivre folle molle moelle poils pi-

sang sur elle

 

doigts ou mi désirs humides et sûrs d’usage -urgent- rageant l’amie

mourre des mouilles maille à partir par terre et turgescence en jets

sens suées

 

m’occire oxyde au terme des sbires du sperme ou pire partout erre

aux dermes dits partouze ferme folle -phalle- fille où fêle parfume fout

temps trouée

 

au fil de ta peau pute tapotant tâtant le faux fuitant tes pores tes potes

débords d’éros désert heurtant -tes guerres- tant de ta hâte à toi gai

t’en rire d’aile

 

de l’orgasme asthme hors monde spasme onde -danse- lance pense 

long d’eux voluptés volutes nos luttes tes vols de libertés thé fiole lotie

tubant dés

 

 

 

...chaos jouant de l’os cahin-caha au cul des cas tohu-bohu de joie

 

...maints nœuds noyant nos nous tenant tout ton pouls poulpe puant

 

...frottant le chaud le fluide ado liquide ou trop rapide sanglot gluant

 

...désastres des clins d’œils du hasard au visage déclin d’art en proie

 

 

 

au déclic des clitoris hissant le risque à l’aube des lies de délices 

 

 

chiant la mort au détour du festin d’amour et d’orgie jutant l’aurore

 

 

(qui l’allume hier (nuit hallucinante luisant en nids (si lancinante)))

 

 

 

écran en bandes en bras invaginant l’image embrassant en bas bains

 

soufflant souffrant le saugrenu néant tonnant de sommeil se suicidant

 

en seins cernés de salives sales hiver de nos lèvres fièvre aux sourires

 

crasseux radieux radiés de rares odes au crade criant à ceux qui croient

 

 

 

(oui (bonheur baisant) à la chance (serrant dit peu) (punk)) chutant)

 

 

abîme pourrissant monstrueusement sous mes caresses nourrissantes

 

 

riens squattant la casse le cloaque des chiens à coups de clash complice

 

 

 

...gravité dilatée quantiquement l’amant tranquille alimentant l’audace si grasse

 

...agissant aigrement et allègrement grâce à la glisse suçant sans issue mais en

 

 

…se la coulant (en)

 

 

 

...douce.

 

 

Des truies en ronde

21/02/2010 - 00:40

La forêt à l'écran

 

a peut - être un rapport::

Sur-prendre

01/11/2009 - 00:34
 
s'enfonçant dans la béance nuisance sonore son sang -puissance de fond- s'enfonçant dans la nuit immense aurore chanson -puissance de feu-
dans le truc profondément dans la pénombre pénétration dans -passionnément- le trop l'ombre portée profondément dans le trou -putainement-
soudain -écho grondant- les cris l'égorgement l'agonie -hurlements- l'écrit l'écartèlement l'orgasme -silence bruyant- strident d'un sou-
ffle
 
fuite en avant dans l'espacement -éclairs lueurs- en avant dans les corps dans les gens -râles en sueurs- fuite en coup de dent écoute -le vent qui pleure-
précipités noirs pleins d'obscurité -vide abymé- vite dans les soirs d'étés de chiens -abysses osés- précipités près des pressoirs du chaud -chuté-
transant dans l'air des traces -fracas- dansant dans l'ère des crasses -effroi- transant dans les carcasses d'hier -des tas- dansant dans la poussière de
pas

 

 
 
plongé encore frétillant -la pisse éclabousse- jeté frais mort changeant -éclabousse l'impasse- plongé si fort coulant -pissant l'impasse- hors d'élan
rauque et planante la voix échappe lancinante et glauque -valses au loin- rauque achoppe à l'époque sans choix lente choquante -valses au coin-
s'étendant comme une ondée commune nos sourires -instants volés- s'étendant comme une montée de lunes tous nos rires -instants violés- en ri-
cochets
 
tourne-toi voilà comme ça oui plus bas -silhouettes confuses- penche-toi lèche-là mais oui c'est ça -allumettes qui fusent- oui oui déjà -ou pas-
débordant de vigueur liqueurs -sa présence- de vies s'accordant à la langueur -si intense- débordant de torpeur moqueurs -saisit sa chance-
elle me parla et ce fut un génocide -déclic- elle explosa toutes les pensées à l'acide -éclipse- elle me toucha humide des massacrées -apocalypse- elle
m'aima

 

 
 
zoommant sur sa salive abondante et bandante -vive- gros plan qui lave l'image attachante et tâchante -morte- dézoommant rampante et pente -vive-
aventures inventées de toutes liesses -déchirements- la nature éventrée de toutes pièces -déchiquettements- ouvertures ravinée de -dépècements-
ils se perdent toujours au retour -lave en fusion- ils se perdent à rebours des jours -lave télévision- ils se perdent sans recours là sourds -et c'est
l'évasion
 
s'enfonçant dans les fesses du destin sans limite -évacuations de la zone- s'enfonçant dans la face son festin dynamite -éjaculations de la zone-
dans l'antre virale des pirates du poème qui entrent qui ratent dans -chier la littérature- l'entente cadavérique des pires potes qui papotent -la lâcher-
rigoles visqueuses -charmes et larmes- si folles ruineuses -alarmes enchantées- rigoles visqueuses -vacarmes attentés- si folles heureuses -armes pour sur-

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 

sauter

 

 

Poitiers-Manif111009 b.jpg
Syndiquer le contenu