Charles Pennequin et Armée Noire

merde

survie poétique d’un prof-de-merde

01/11/2011 - 22:40


stop non après nous vous allez vous pourrez vous frapper après là vous oui b bon j’ j’ai jour ire jouer çasfaipa suivez donc m moi alors tais-toi t t t silence ! allez al calmez-vous NON après oui, après âpre à vos places en silence attends, tais-toi t t t bon asseyez-vous mais m “MSIEUR” MAIS ? bon b bon ou, oui ? mais encore ? ou ? ? ? oui ! çasfaipa ouiii ! et écr écrivez oui en noir NOUS ar’ NON arrêtez bon oui ? à la suite Non, c c ka mais oui, c’est ça c CHAOS çasfaipa et, elle, cache c c CALYPSO non Gilgamesh c’est fini depuis longtemps ! mais quoi ? non, y’a une question ? une question ? ? ? un prob ? pro blême bl bl alors non, t’auras une punition çasfaipa “MSIEUR” oui bon donc parce que certes ! à la suite c’est pourqu’ qu’ quoi QUOI ? traiter qui ? trait que ? non, oui, donc, après, non là faut suivre, bref, nous reprenons prenons pr pr çasfaipa vous voyez le mot m’ comment il est form mé mais MÉTAPHORE fort f f non oui non “MSIEUR” tais-toi oui, très bien, c’est ça et ainsi oui !? ?! Non, pas d’insultes, pas là, tu t’arrêtes y’a une question ? donc, non, pas pisse pas sex x x x bref çasfaipa eh h h “MSIEUR” une interro terre au r r NON in oui, donc vous vous souvenez ? allez, j’attends, quoi, mais non, tais-toi ! toi aussi c’est pas l’moment, mais non pas érection INSURRECTION ! bon bref un çasfaipa c’est mais non après oui, à la suite, mais oui tu peux écr rire en rose ouais allez donc bon un sous soulèvement br brusque ETVIOLENT d’ d’ oui vous y êtes ? ? ? “MSIEUR” non, attends, eh patience, oui, quoi ? bon, tu peux jeter je je t’ai dis de t’asseoir, quoi ? mais mais m d’accord bon, quoi ? çasfaipa mais si ça s’fait ! tu vas voir ! ouais ! mais TAGUEULE ! oooooh ! o o o ! bon, ça va hein, oui, allez tais-toi bref nous continuons mais “MSIEUR” çasfaipa quoi des chiens ou des loups ? ou oui ou tu le taperas après ! çasfaipa “MSIEUR” non NON N n N plus de msieur et taisez-vous bref donc çasfaipa SI ! çasfaipa ton carn EH ! incarné en pun’ çasfaipa çasfaipa j’écris bon nous passons à la lecture “M’” quoi ? oui, mais attends donc p. 113 p p PUTAIN allez mais OUI mais çasfaipa çasfaipa oui, oui, plus fort PLUS F vous avez entendu ? allez qui peut non pas équipe synthé teaser quels seins ? mais non synthétiser ? ? ? certes oui ensuite ?  çasfaipa çasfaipa ça sfait et même toute la nuit ouais bref non c’est lui qui va continuer allez vous l’éc les coups tais-toi t t t vous l’écoutez mais y’a une question ? ion ion je te vois oui bah çasfaipa çasfaipa allez vous avez 10 minutes pour non mais oh le bah vas-y plus fort FAIRE mais si c’est du français ! des LETTRES ouais bah israitemps quoi ? çasfaipa çasfaipa c’est ça qui s’fait pas ! C CA ouais bon Freud ce s’ra rat pour plus tard oui, affreux non, tu arrêtes de l’insulter bref OUIII, c’est juste, vous avez entendu ? du ? quoi, mais si ! çasfaipa çasfaipa donc vous écr CRI-VEZ vais vous faire voir comment ça s’fait PUTAIN NON MAIS bref passons donc par conséquent c’est pourquoi çasfaipa çasfaipa un p p PEUPLE non y’a écrit peuple bref des insurgés qu’est-ce quispasse ? p sp ss ps OH peu importe  quelle heure ? NON mais mais y’a un problème ? une question ? çasfaipa çasfaipa allez oui mais arrête de faire le bébé b b bref, non plus tard oui bah on va pas parler de sexe à tous les cours çasfaipa çasfaipa alors oui y’aura ptet’ une QUI ? et alors ? mais ? nique qui ? quoi ? ah non, encore une fois tu le frapperas plus tard ah mais bon là faut oui à la suite plus bas pl b pl b çasfaipa çasfaipa si d’ailleurs faut le faire ! mais non pas se frapper pas non pas ENCULER en outre si vous voulez parler de sodomie il mais non tais-toi de sodomie m m ouiii ? çasfaipa çasfaipa ah bah non en effet certes donc la COMMUNE mot f f féminin oui … non une commune la quoi ? euh en fait c’était après insurrection oui après non pas sodomie çasfaipa çasfaipa mais MAIS oui alors la m non la m oui là oui mytho l l l çasfaipa çasfaipa mythologie OUI bon plus t c’est ça tu j’ jetteras rap plus tard quoi on voit mon bref et alors ? et toi bah tu oui tais-t bah çasfaipa çasfaipa à la suite non ça n’a pas sonné eh  allez tu ressors mais non tes oui oui bah je nfais qu’ça çasfaipa çasfaipa si non v v vous restez v rst allez vous t rm term tais-t terminez la f f f çasfaipa çasfaipa f f sff frrrr tsf sfrtmr c’est MALIN ! ah non ça oui, attends non ça n att t t ça n’a pas sonné donc tu con t’y nu çasfaipa çasfaipa ouais nan ouais nan bref tr tr rr bi un peu OUAIS ça s’fait en vitesse hop allez mais toi attends ATTENDS plus en v v plus envie ? oui bah y’en a ils z on peut ilzont en VIE alors quoi marre MARRE ouais moi arr' ouais je me mar' aussi eh ha laisse oui donc bon mais arrête là pas maintenant non mais m m moi aussi je m’en branle vous voulez voir comme je me BRANLE allez ouais ooooh ouais bah vous enfin tu PUTAIN çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa ah bah justement tais-toi ou j’te ooo h ouais bon continue l’ex rr r non pas l’excrément l’exercice ouais bah sinon quoi ? ah bah j’te PISSE dessus sinon bah j’vais m’gêner ouais putain c’est qu’la k ouais enfin bon oui ? calme ? où ça ? mais putain mais vous tu tu l’auras voulu put’ p p ssss oooooh oh put’ roooh çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa allez quoi la principale ouais bah le CPE ? qu ? bah on les attends OUAIS allez criez plus fort plus pl FORT ouiiii elle arrive oui ah bah avec oui plus f avec l’adj’ ouais vous quand elles arrivent tous c’est ça tr tr b très bien vous pissez tous en mm temps quoi t’as pas envie ? çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa mais OUI ça ne se fait pas ça se pisse putain AH ! ça y est toute l’adm’ est là ouais bref c’est parti mmm ouais tr b TOUTLEMONDEPISSE PIIISSS SSSSSSSSSSSSSS ouais ouah énorm’ yen a partout ouais ça ah bah oui éclabousse  çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa çasfaipa ouais aussss si coule pue la putain mais ouais et après tout l’monde oui bien v A POIL POILS quoi t t à p t en ap putain la principale aussi et les surveil HAN ouais surtout les surveillantes putain ouais quoi t’as pas trop de poil q pas t t t rr oh de poils en corps ? allez ouais ORGIIIIE COLLEGIALE quoi trop jeunes ? mais put’ c’est TOUT PUBLIC PUTAIN ! mais oui les parents ? ou qu q q ah bah i parti oui pisseront et oui allez faut qu’ça gicl qu’ça déborde qu’ça ouais CHAOS ouais partouze ? continuez à crier bien fort hein OUAIS c’est ça la com oui put’ waouw tu éjac’ oh put’ quoi ah bah précoc’ hein ouais put’ oh put’ COMMUNE URGENCE oui et vous allez ainsi comp nan bon ouais le auj’ tout le monde apprend le col la com’ bref le p putain putain put’ le p le PORNOLETTRISME EDUCATIF !

a peut - être un rapport::

ya une demoiselle à la télé qui dit la merde du de dans

30/08/2011 - 00:40

 y a une demoiselle à la télé elle dit la merde du de dans – vue à la télé et le monde en parle – vu la merde des pauvres à la télé – les pauvres, la télé parle de votre merde la demoiselle de la télé vient de découvrir votre merde – la recherche avance les pauvres pas d'inquiétude la télé vous parle de vous – pas loin de là tout près de vous dans une immersion totale de merde – une lutte lissée par la demoiselle à la télé, cette demoiselle-archétype les comptes ronds qui aime de loin quelques mois dans sa vie de demoiselle se mettre dans la vie abimée du pauvre – comme ça pour expérimenter la merde du pauvre – puis dire écrire parler de la merde là tout contre – infiltrer aisément la merde pour témoigner de la merde – pour énoncer aux autres les conditions de la merde – insupportable la demoiselle de la télé qui a découvert la merde un jour – qui a bravé ses peurs s'est dit à moi la merde vais faire un stage dans la merde suis à gauche un penchant pour les alternatives économiques – la demoiselle de la télé à cloche pied pour jouer vient faire sautiller sa sandalette dans la merde pour se crotter, un peu – dire après le mal au corps le mal au cerveau quand l'inconfort de la merde est trop pour elle – la demoiselle télévisuelle qui – parce que y a pas que l'argent qui compte que avec toute l'humilité du témoignage histoire vraie bien vécue moi l'ai fait moi vous en parle moi ai réalisé la vie de merde et saviez vous que beaucoup ont une vie de merde dans la merde moi savais pas l'ai su là une expérience sur commande pour parler à la place des autres – la demoiselle elle savait pas elle – on lui avait pas dit – alors la demoiselle de la télé le cœur flanché ouvert sur lui dans ses états de pauvreté pointée mais quoi mais quoi là aussi à s'essayer à la merde pour dire à la télé qui s'invite chez toi ce soir que la merde les pieds les tripes dedans c'est pas facile – mais c'est bien d'en parler déjà de là où elle est qu'elle dit la demoiselle elle dit la merde du monde au cas où le monde n'était pas au fait de sa propre condition de merde – alors au cas où les gens de la merde regardent la télé – la télé leur dit on parle de vous et la merde on parle de toi et la merde dans ton fauteuil la télé s'intéresse à ton cas de merde pour te faire découvrir ton existence – oui la merde existe la demoiselle de la télé l'a dit – le pauvre là à la télé il voit mieux la merde – le pauvre là il est bien – merci la demoiselle de la télé.

 

Cohue du tohu-bohu ou... l’agonie crépusculaire du cunilingus

27/03/2011 - 19:46

 

 

dérapisse glisse 

chuttombe

 

 

BOUES chiasses bues en trombe âcre rance bombance du cul en pestilence transe urgente des gens s’urinant sales LICK CUNT essences vaseuses dessus suent airs. 

 

cas CENDRES capitaliste cannibale avalant cacas acides de cadavres crasse rassie dévalant fatal l’italique idyllique fétide fiente de lave salivante anale vile lente annihilant la vie. (LITTER LETTER)

 

peaux moisies os noircis eaux ainsi nourrissant les plis plein de pus de poux de pets pourrissants entre fesses flasques TRASH SHIT et cuisses clitorigide presque en passe d’essai tige ouvrir laid lait LICK CUNT bées blessées de masque poisse langoisse.

 

CONS avortons en gueuletons foetus en bonus bébés en beignets sang séché ou coulé LICK CUNT du nouveau-né mort sous le nez entre dents du dedans croquant crachant crissant CENDRES de la chair crade croissant sucrée en caries viciée les lèvres grêles dévorées suçant le vit vite expiré esquissé vissé.

 

râlangues exsangues de vomis mi visqueux mi solide humide de queues d’animaux malades de masse en salade de limaces TRASH SHIT boyaux rasades de gros yeux en gelée en pustules testicules de bélier déliés des pilosités ridicules de policiers dépecés et lustrés plaies lambeaux emplies LICK CUNT de puces d’insectes d’abcès excès d’humus humeurs qui meurent.

 

spermes amers merde de mère dame immergée en bain de glaires grises engrais de verges d’ères liquides qui LICK CUNT larmes de guerre fluides épidermes irradiés corps morts amarrés à l’idée débile débordant de graisse grise tentaculaire cancer CENDRES hantant suintant la larve la morve la viande torve et déteinte d’impropres lèpres décharnant les charniers de crânes massacres et de déchets entachés entassés harnachés à l’âne empaillé dépouillé pillé.

 

 

incestes scatomanes nécrophages restes 

suçant léchant ahanant haletant les sucs

les muscs en bouts en mous sens bus mus

blancs boutonnants noirs nuits sans tons

tâtonnant démangeaisons jutant nauséabond

l’embonpoint carnage cassons crions de marécages

d’âges dégueulasses chasse à la décapitalisation des

 

 

bukkake décapant BOUES enfants défoncés confessés frappés de foutres purulence élance en silence carcasses poussiéreuses rances dépecé désossé dévoré de vers verdâtres trop terre-à-terre autre trace atroce TRASH SHIT de monstres mutants honteux à trois bras jaunes haleine faune un oeil informe miteux recueil LICK CUNT de noeuds de couilles en vieux pneus hideux grouillant de.

 

crottes apocalyptiques croûtes critiques LICK CUNT dégoulinant du nucléaire cyprine au césium éclairs dégueulant iode gluant à la mode du plutonium plutôt ignoble déshominidant idéaux pensant l’immense CENDRES sanctuaire des ovaires doses choses dérisoires ruines de pines de poires ou pire de camps de peurs vapeurs torpeurs désespérées mutilant les mots torchés. (LITTER LETTER)

 

TRASH SHIT terreur tortures erreur ordure obscure horreur de l’heure dure odeur de saumure murant l’impure violant toute figure urgemment vidant ses boyaux en bocaux ses tripes en fripes intestins en festins en fastes en fists blattes blettes bêtes destins des troncs CONS jappant joyeux à l’orage du japon rage épongeant l’engeance de gens qui de là fout coup chie ma couche de fous fauchés à la louche touchant à l’escarmouche des champs d’

 

 

esclaves délavés 

de l’Un du

système d’un

thème livide

spectacle qui va

désastrace au

pinacle se

raclant dansant

les caves des

débarras

rats

 

r

a peut - être un rapport::

LOBOTOMIE MAMAN

13/04/2010 - 00:58
 

En traversant Rodez
bourgade calme, plate, grise
aplatie au marteau
en poirautant dans les feux rouges
en regardant les rues
les femmes d'aout
les bistrots
J'ai cherché quelque chose
qui me signifierait
Artaud a souffert ici
comme une insigne lumineuse
en forme d'entonnoir
ou une publicité
sur les électrochocs
mais je n'ai rien trouvé
et puis je me suis dit
que ça pourrait se lire
sur la tête des gens
sur les visages, les mollets,
sur la nuque grasse des paumés
mais je n'ai rien trouvé
Il doit bien resté l'hôpital
et la trace des ongles dans les murs
et les lettres
et l'odeur de merde
mais ce n'est pas ce que je cherchais
et puis je me suis dit
abruti !
N'importe quel asile,
hôpital ou prison
renferme ce secret

 

 

bac à crotte

14/10/2008 - 10:00

 

La pensée est un bac à crotte

 

La pensée pense et fait sa petite crotte

 

La pensée est un produit fini à balancer dans la bouche

 

La bouche et le cul de l’oreille

 

Je parle dans ton cul d’oreille

 

C’est-à-dire : je pense

 

Je pense comme dans mon bac à crotte

 

La pensée est rejetée

 

Est éjectée

 

Déjection

 

Et dégoût

 

Est vie du dégoût à vider une fois mort

 

La vie belle une fois mort

 

La vie belle qui fabrique le bon goût et les individus

 

Les individus ont bon goût

 

Alors qu’ils sont dans le bac à crotte

 

Leur devenir bac à crotte

 

C’est-à-dire 

 

Bac bac bac

 

C’est-à-dire

 

Que la vie est miam miam

 

L’individu se vide la bouche avec la pelle à crotte et pense que la vie c’est miam miam

 

Miam miam caca

 

Et demain : bac à crotte

 

Pourquoi ?

 

Parce que l’individu, même s’il pense, évite de racler dans les coins

 

Pourtant la pensée ne sortira pas

 

Pourtant la pensée n’est qu’un résidu  de toutes les merdes agglutinées de l’existence

 

Pourtant la pensée s’est cognée mille fois

 

S’est pris la cognée des organes de l’individu qui est savant du miam miam

 

S’est pris la cognée du temps

 

S’est pris le savoir et a plus bougé son cul dedans

 

Ne bouge surtout pas ton cul d’individu notoire

 

Sinon tu risques le bac à crotte

 

lecteur de Noisy le Grand, Bonjour !!!

14/10/2008 - 00:44

 

je m'emmerde

 

je ne

m'emmerde pas

 

j'aurais pu

m'emmerder

 

mais là je

m'emmerde

 

et ça

m'emmerde pas


nous ici nous

savons bien

 

nous emmerder

 

nous sommes

 

dans la merde

 

nous sommes

dans

 

l'emmerdement

 

de la merde


je m'emmerde

 

bien

 

c'est bon de

 

s'emmerder

 

c'est bon pour

 

le moral

 

moi je

 

m'emmerde

 

pour garder le

 

moral


un bon coup

 

d'emmerdement

 

et on n'en

 

parle plus


le moral est

 

bon

 

je me suis

bien emmerdé


je suis bien

 

je me prépare

 

à m'emmerder


tout est prêt

 

y a plus qu'à.

Syndiquer le contenu